L’intérêt de former un duo qui fonctionne pour l’épanouissement et le développement personnel de chacun se trouve-t-il dans la recherche du double de soi même ou de son altérité ?

Sommes-nous programmé(e)s pour aller vers des partenaires qui au premier abord semblent partager avec nous des valeurs communes ?

Exit le charme des rencontres nées du hasard, les nombreux sites de rencontre vous proposent un pourcentage d’affinités avec les autres membres du site comme un gage de compatibilité, l’écueil étant de s’enfermer sur des critères stricts de ressemblance : origines, religion, opinion politique, catégorie sociale, etc…

Succomber à la découverte de votre opposé, c’est prendre le risque du vertige de l’inconnu certes, mais également de vous donner la chance de trouver ce qui manque à votre vie au quotidien.

Une trop grande disparité peut parfois tout compliquer. En effet, il peut être agréable ou réconfortant de sentir notamment dans les moments difficiles que traversent tout couple, une vision commune d’appréhender les choses.

N’est-il pas illusoire de penser que l’on peut cerner la personnalité d’un être fraichement rencontré, après un verre, un diner ou une nuit ? C’est souvent l’épreuve du temps et des situations qui révèle notre vraie nature

Par ailleurs contrairement à l’idée reçue parfois relayée, s’opposer ne veut pas forcément dire se compléter.

La recherche de l’équilibre reste fondamentale, si l’un est capable de pallier ou de combler les faiblesses ou les failles de l’autre et réciproquement, le couple n’en sera que plus fort et plus viable sur le long terme

Donc, pas de règles ni de vérités absolues dans ce domaine, pour nous assurer de la durée et de la solidité d’un couple.

Selon moi, que vous recherchiez en l’autre ce petit grain de folie qui vous fait défaut ou la confirmation d’une dimension partagée, l’important naît et vit de l’irrépressible envie de faire la route ensemble et de regarder dans la même direction.